Revenir en haut

Contacts

PLATO
18d rue du pont de l’Abbaye
59520 Marquette-Lez-Lille
contact@plato.archi l 03 62 57 27 66


Emilien CATHELAIN l architecte HMONP l e.cathelain@plato.archi

Alain HUREL l architecte HMONP l a.hurel@plato.archi

Nicolas VIVILLE l architecte HMONP l n.viville@plato.archi

Présentation

PLATO, c’est la volonté d’engager une recherche constructive continue. Elle est au cœur du projet, elle l’alimente autant qu’elle s’en nourrit. L’acte de bâtir/concevoir appelle en permanence à l’innovation, à l’adaptation, au renouvellement, elle ne peut être l’application infinie d’une même recette. Chaque lieu, chaque projet est unique et doit être traité comme tel.

PLATO c’est une vision globale du métier d’architecte. L’architecte est maître d’œuvre par essence et doit le rester. De l’esquisse à la réception de chantier, les processus de conception et de réalisation doivent être tenus, afin que le projet ne disparaisse pas dans la réalité financière ou technique mais afin que le projet naisse de ces réalités. 

PLATO c’est un lieu. Une ancienne brasserie réhabilitée en bordure de Deûle, à Marquette-lez-Lille. Ce bâtiment industriel, situé le long d’un axe paysager majeur de la métropole, réunit toute les qualités pour accueillir un regroupement de compétences autour de l’architecture. Son ancienne activité a d’ailleurs largement contribué à la dénomination de PLATO. (Le degré Plato, noté °P est une unité permettant d’exprimer le pourcentage en masse d’extrait sec du moût avant fermentation.) 

PLATO c’est 3 associés, Nicolas Viville, Emilien Cathelain et Alain Hurel. Leur collaboration, commencée dans les ateliers de l’école d’architecture de Lille, a repris depuis 2016. Fort de leurs expériences respectives dans des domaines aussi divers que la réhabilitation, la scénographie, la construction de bâtiments public ou de logements, leur union leur permet aujourd’hui une expertise pointue adaptée à chaque phase du projet.

PLATO c’est une méthodologie de travail qui permet aujourd’hui de répondre à une diversité importante de projet. Un réseau de partenaire efficace, développé depuis plus de 10 ans, qui permet d’adjoindre temporairement des compétences particulières pour des projets aux technicités spécifiques. Une rigueur exigée par l’application du processus BIM, qui assure un échange fiable et constant avec le maître d’ouvrage, tout au long des phases de conception, construction et utilisation du bâtiment.

Mentions légales

Crédits:

Conception du site internet : especedespace, www.especedespace.com
Développement du site internet : Audrey Delécolle, www.codika.fr

Château de Bac Saint-Maur

Sailly-sur-la-Lys (62) 2019-2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Mairie de Sailly-sur-la-Lys
Equipe : PLATO Architecture + Atelier Richard Klein (étude historique) + SIRETEC + F-O-R-T
Programme : Réhabilitation et extension d'un château et de sa conciergerie en salle de réception, restaurant gastronomique et locaux associatifs
Cout : 2 000 000 € HT
Superficie : 730m² existant + 200m² extension de surface plancher
Phase : DET en cours

Le château de Bac Saint-Maur a été édifié à la fin des années 1920 sur le terrain d'une brasserie ayant appartenu à la famille Lebleu du XVème siècle jusqu'au début des années 1950. A partir des années 1950, le château subit de nombreuses transformations pour servir de salle de réception, jusqu'à être cédé à la commune de Sailly-sur-la-Lys car la jauge réduite de l'édifice ne permettait pas la rentabilité du site.

PLATO accompagne actuellement la mairie dans la programmation et la conception de l'avenir du site. Le projet de réhabilitation et d'extension de cette maison de maître et de sa conciergerie accordera une grande importance aux traitements extérieurs : il s'agit de mettre en valeur le patrimoine bâti et paysager de ce parc richement arboré. Les différentes echelles du jardin clos seront alors accentuées : l'allée, le parvis, la terrasse, la grande pelouse, le bosquet, le bassin, les berges... 

Cette réflexion prendra évidemment en compte les rives de la Lys qui borde le nord du domaine. L'eau est en effet un élément indissociable de l'histoire de Bac Saint-Maur, donnant au site un cractère de rareté. On sait aussi qu'un grand fossé reliant l'Abbaye de Fleurbaix jusqu'à la Lys longeait le terrain de la brasserie Lebleu de manière à devenir un point clé du ravitaillement intérieur du territoire. Ces cours d'eau et les nombreux puits présents dans le jardin témoignent également de l'activité brassiciole qui nécessitait beaucoup d'eau.

Vue du château dans son domaine
Vue du château dans son domaine
Vue du salon principal du château
Vue de la conciergerie

Groupe scolaire La Motte

Lesquin (59) 2019

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Lesquin
Equipe : ZIG ZAG Mandataire + PLATO cotraitant + ALTERN + BETOM + CLARITY + AREZO + BECQUART + BEHAL
Programme : Ecole maternelle et élémentaire + restaurant scolaire + activités périscolaires + salle de sports + médecine scolaire
Coût : 6 272 000 € HT
Superficie : 3 284 m² de surface plancher
Phase : Concours

La ville de Lesquin souhaite poursuivre sa dynamique de restructuration des équipements dédiés à la jeunesse en implantant un nouveau groupe scolaire dans le quartier de la Motte. Bordé par le village historique à l'Est, l'autoroute à l'Ouest, et l'aéroport au Sud, ce quartier en pleine mutation ne semble pas solidaire du reste de la commune. Outre une connexion à l'échelle de la ville, l'école de la Motte permet l'unification au sein même d’un quartier aujourd'hui scindé en deux par un axe automobile : d’une part, un tissu résidentiel lâche en mutation, d’autre part, une ZAC en développement et une plaine sportive au grand potentiel. Au bord d’une avenue redéfinie de manière à obtenir un espace public de qualité et favorisant les circulations douces, l'équipement polyvalent devient un signal offrant une cohérence au maillage urbain morcelé. La superposition aux limites du terrain côté avenue inspire sa taille et sa forme particulière. Si l'aspect extérieur évoque un entrelacement, le vécu intérieur associe fluidité, liaison et transparence. 

L'intervention sobre et mesurée s'intègre à son environnement grâce au jeu de volume qui ne présente pas de rupture d'échelle avec le tissu résidentiel et les grandes infrastructures. Le projet se développe sur deux niveaux et absrobe toutes les fonctions dans un ensemble unique qui offre une image claire de l'équipement. Le volume s'implante sur le site tel un ruban dont les plis viennent qualifier des espaces extérieurs : parvis, cour, préau, patio, jardins. L'intérieur de ce mouvement continu comporte des espaces fonctionnels qui permettent de travailler, d'étudier et d'être accueilli dans de bonnes conditions. La qualité architecturale des espaces intérieurs est primordiale pour favoriser l'éducation et l'épanouissement des enfants, grâce à des univers variés ouvrant le champ des possibles, tout en assurant de bonnes conditions de travail au personnel. C'est pourquoi les espaces communs et de déambulation sont valorisés afin d'aboutir à de véritables lieux d'échanges et de partage. 

L'ensemble s'organise en 2 pôles clairement définis, pour des raisons de lisibilité et de sécurité, autour d'une cour centrale arborée. Au Sud, un parvis généreux représent l'accès unique au groupe scolaire de 10 classes comportant une école maternelle et élémentaire de 270 élèves ainsi que des espaces périscolaires et de restauration. Le hall et l'espace motricité, placés au centre du dispositif, créent la rencontre entre ces entités, alors que le patio est un espace de repère pour les plus petits. Au Nord, le pôle sports et médecine scolaire fonctionne de manière indépendante. Le projet répond au défi du vivre ensemble et de l'ouverture au quartier en permettant le partage et la mutualisation de locaux polyvalents avec un public diversifié (élèves, parents, associations, sportifs, habitants). Véritable élément central du quartier, ce nouvel équipement public participe à la vie citoyenne en permettant un fonctionnement large le soir, le week-end et pendant les vacances scolaires. 

Perspective parvis
Perspective cour
Perspective hall
Perspective élémentaire
Plan masse
Plan R+1
Plan RDC

Coeur de village

Sailly-sur-la-Lys (62) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Flandre Opale Habitat
Equipe : PLATO Architecture + PROJEX
Programme : Construction de 44 logements collectifs locatifs et 4 cellules commerciales
Cout : 5 957 563 € HT
Superficie : 3 038 m² de surface plancher
Phase : Concours

La commune de Sailly-sur-la-Lys souhaite constituer un nouvelle centralité comportant commerces de proximité, équipements publics et logements afin de fédérer durablement les générations. Articulé autour d'une place centrale, notre projet trace les lignes et définit le futur cœur de village grâce à une volumétrie, une échelle et des matériaux cohérents et adaptés au contexte local.
 
Tout en respectant le plan d’aménagement et le nouveau PLU, et dans le but de rester cohérent avec les gabarits existants, nous décomposons les volumes, nous apportons une nouvelle orientation et nous réemployons le langage du pignon et des toitures en pente. De nouvelles intériorités sont créées, le confort visuel, spatial et thermique est optimisé et le rapport à la place est équilibré puisque les bâtiments sont ponctués de respirations s’ouvrants sur l’étendue du ciel et de la campagne. Ces articulations architecturales, ouvertes sur l’espace public, ainsi que le rythme des façades, favorisent l’échange, la diversité, le lien social et l’esprit de quartier.
 
Organisée sur deux parcelles, de part et d’autre de la place du village, les îlots sont identiques et symétriques. En rez-de-chaussée, coté place, nous accédons à un ensemble de commerces de proximité. Coté parking et dans les deux étages, sont répartis les 44 logements auxquels on accède depuis les cages d’escaliers. Chaque bâtiment est également équipé d’un local entretien, d’un local vélo traversant et mutualisé pour deux îlots et d’un local poubelles. 
 
Nous souhaitons mettre en œuvre les dispositifs permettant d’atteindre le niveau E2 C1 du label E+C pour anticiper la future réglementation RE 2020. Nous employons des matériaux renouvelables dont les propriétés intrinsèques participent aux performances des bâtiments. L’isolation des constructions se fait par l’extérieur pour minimiser les pont thermiques et traite de manière homogène toutes les façades. Concernant les espaces extérieurs, nous cherchons la perméabilité des sols, c’est pourquoi les places de parking sont drainantes et nous favorisons les espaces engazonnés.

Restaurant scolaire Schuman

Saint-André-lez-Lille (59) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Mairie de Saint-André-lez-Lille
Equipe : PLATO Architecture + SIRETEC + BEHA LEGRAND
Programme : Construction d'une salle de réception (restaurant scolaire + activités associatives) avec office satellite. 
Coût : 1 040 000 € HT compris mobilier et matériel cuisine
Superficie : 420m² de surface plancher
Phase : DET en cours

Au centre du groupe scolaire Robert Schuman, la cuisine centrale produit 2 000 repas par jour afin d’alimenter les établissements municipaux ainsi que les aînés andrésiens. La capacité du restaurant scolaire associé aux écoles publiques et privé du centre-ville de Saint-André ne permet plus répondre à la demande des familles.

Le programme consiste donc à construire un nouvel édifice dans la cour du groupe scolaire pour accueillir les élèves demi-pensionnaires des classes élémentaires de l’école Ferry-Curie (300 couvertes en 2 services en période scolaire) mais également les activités périscolaires (période de vacances + mercredis) et le public (450 personnes debout dans le cadre de manifestations associatives ou d’activités municipales). 

Le nouveau bâtiment s'intègre dans une trame urbaine linéaire - développée dans les années 1960 entre les rues Leclerc et Kennedy - en bordant une venelle essentielle pour rejoindre les équipements, commerces et arrêts de bus du centre-ville. De cette manière, le volume participe à l'animation d'une liaison douce epruntée au quotidien par les parents et de nombreux habitants du quartier. 

Le hall vitré préfigure la vie interne de l'édifice, c’est un vaste espace de rencontre dimensionné de manière à faire face à l’affluence des élèves demi-pensionnaires depuis la cour de récréation. La qualité de la volumétrie du restaurant scolaire est essentielle car elle devient un facteur d’éveil de l’enfant qui apprend à percevoir l’espace. Cet espace dispose d’un apport de lumière naturel par le biais d'un mur rideau d'angle s'ouvrant sur des espaces extérieurs qualitatifs. Il s'agit de privilégier un accès le plus direct possible à la cour pour faciliter la sortie des élèves et inciter l’organisation d’activités de plein air.

Modulable, flexible et polyvalente, la salle principale est aussi vouée à être utilisée dans le cadre d’activités associatives le soir et le week-end. La double fonctionnalité des lieux est permise par le retournement du hall vers la venelle et la fermeture du self et de l'office satellite de réchauffage. Cela se caractérise aussi par la mise en place d’un mobilier intégré, d’espaces de rangement et d’un système vidéo-son. 

La structure en mur préfabriqué isolé permet d'assurer la pérennité de l'ouvrage tant sur sa face extérieure matricée que sa face intérieure lisse. Le système constructif associé à une charpente bois permet également de minimiser le temps de chantier. Enfin, la toiture végétalisée inscrit le bâtiment dans un envrionnement urbain arboré. 

Plan du projet
Insertion du volume dans un contexte arboré

Complexe sportif

Longuenesse (62) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Longuenesse
Equipe : DEESSE 23 mandataire + PLATO cotraitant + SIRETEC + Atelier ALTERN + CDLP + ITAC
Programme : Réhabilitation et extension d'un complexe sportif
Coût : 2 900 000 € HT
Superficie : 3 726 m² de surface plancher
Phase : Concours

Situé dans le quartier Est de l’ancien Fort Maillebois de Longuenesse, le projet vise à donner plus de visibilité et d’importance à la salle de sports Maillebois en la restructurant et en l’associant à une nouvelle salle omnisports.
 
L’ensemble des facteurs spatiaux, comme le dénivelé par rapport à la rue, le contexte végétal ou les zones de stationnements, provoque un effet de salle cachée. Un marqueur urbain discret et néanmoins primordial - la liaison douce traversant l’îlot du Fort Maillebois et reliant la rue Brueghel et l’avenue Léon Blum - est conservé et revalorisé. 

L’implantation du projet résulte de notre souhait de concevoir un projet compact et lisible dans ce paysage urbain. Le nouveau volume se veut structurant et perceptible depuis la rue Brueghel. Son intégration dans le site et sa liaison avec l’existant ont été travaillés de manière à former un projet unique et un lieu exemplaire.
 
La salle existante est intégrée dans ce nouveau projet, suivant une organisation structurée et logique. Les petits locaux en façade Sud ne sont pas conservés, la nouvelle liaison prend une place centrale et la volumétrie de la salle omnisports se présente comme un écho à la salle Maillebois. Cette configuration est aussi justifiée par notre volonté de séparer les sportifs (présents en rez-de-chaussée), et le public / associations (présents à l’étage) dans la continuité des cheminements du quartier. Dans un souci d’harmonisation, de pérennité et d’économie, l’entièreté du complexe est travaillée en partie basse avec le béton, assurant la solidité des ouvrages ainsi qu’une finition de qualité en intérieur, comme en extérieur. En partie haute, un bardage métallique sobre intègre des protections acoustiques et thermiques.
 
Enfin, nous jouons avec les longs mètres linéaires de surfaces vitrées des façades Nord, Nord-Ouest et Nord-Est pour offrir une qualité de lumière naturelle diffuse et optimale pour les pratiques sportives. Cette communication visuelle contribue fortement au dynamisme que nous souhaitons apporter au secteur.
 

Ecole Sainte Marie

Quesnoy-sur-Deûle (59) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Foncière de la Lys / Diocèse de Lille
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Démolition / ronstruction d'un groupe scolaire (maternelle, primaire, garderie, administration, salle polyvalente).
Coût : /
Superficie : / m² de surface plancher
Phase : PRO en cours

Le site du projet est localisé rue de Warneton, entre l'école publique Jules Ferry et les parcelles des habitations donnant sur la rue de Comines. Il est actuellement occupé par l'école Sainte Marie qui regroupe un ensemble de constructions hétéroclites et vétustes en coeur de parcelle, formant de nombreuses franges extérieures aux qualités inégales et donc peu utilisées par les équipes pédagogiques. Ce constat incite à détruire les bâtiments existants afin d'optimiser les nouvelles surfaces bâties et proposer des espaces extérieurs qualitatifs. Les murs d'enceinte seront conservés et confortés afin d'assurer leur pérennité. Les arbres abattus pour les besoins du projet seront compensés par la plantation d'arbres à haute tige intégrés aux nouveaux espaces verts favorisant l'infiltration d'une partie du site.

Le projet s'implante en recul de la rue de Warneton - afin de respecter l'alignement induit par l'école Jules Ferry - et s'intègre dans la composition en long historique du site fortement induite par la forme de la parcelle. Il se compose de 2 bâtiments de géométries, formes et aspects différents : L'école en façade préfabriquée béton clair qui marque un aspect monolithique ; La salle polyvalente à dominante sportive dont le traitement vient équilibrer la composition d'ensemble par un autre volume aux proportions similaires depuis le parvis dont les façades sont prévues en bac acier laqué teinte bronze.

En retrait de l'espace public, un parvis en pente profitant du porte à faux du volume de l'école permet aux parents et aux enfants d'attendre l'ouverture des différents portails en tout sécurité. L'accès à l'école maternelle s'effectue depuis le portail Nord : les classes souvrent directement sur un jardin pédagogique linéaire accessible aux parents qui accompagnent les plus jeunes enfants. Entre les deux volumes, le portail central donne accès à une rue intérieure couverture desservant l'ensemble de l'équipement : administration, école maternelle, école primaire, garderie, salle polyvalente, cour. La structure légère du préau translucide vient dessiner les contours d'une vaste cour arborée disposant d'espaces de jeux et d'activités sportives de plein air. 

Résidence Beaupré

Armentières (59) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d’ouvrage : NEXITY SAS
Équipe : PLATO Architecture
Programme : Réhabilitation et reprises des désordres constats sur le clos couvert (façades, balcons, toitures) et ponctuellement en sous-œuvre ainsi que les performances thermiques de l’enveloppe.
Coût : 121 635 €HT
Phase : APD  

Construite dans les années 1970, la Résidence Beaupré se compose d'un grand bâtiment de 48,80m de large sur 117,55m de long divisé en trois parties. Depuis la rue Denis Papin, le premier accès mène au bâtiment Capucine, le second vers le bâtiment Bleuet et le troisième et dernier accès au bâtiment Anémone. La parcelle comporte également un parking de 30 places.

L’intervention de PLATO consiste dans un premier temps à identifier les désordres existants et en expliquer les raisons : instabilité du parement en briques de terre cuite, désordres ponctuels en sous-oeuvre, mauvaise performance thermique de l'enveloppe... Cette reflexion serivra de base à un projet de réhabilitation plus large visant nottamment à déposer l’ensemble des matériaux de parement existants pour les remplacer par une nouvelle peau plus légère alliant panneaux composites et bardage métallique.


Le projet architectural respecte la trame et l’organisation globale du bâtiment existant et apporte une véritable plus-value d’un point de vue esthétique, notamment vis-à-vis de son environnent proche. Le projet répond également aux enjeux écologiques puisque cette nouvelle peau apporte une solution aux problèmes thermiques existants.

Entre censes

Le Maisnil (59) 2019-2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Mairie de Le Maisnil
Equipe : PLATO Architecture + NORTEC + Now Here Studio Paysage
Programme : Rénovation/Extension de bâtiments en espaces associatifs et salle polyvalente 
Coût :  2 158 238 €HT
Superficie :  1122m² de surface plancher
Phase : DET en cours

La rénovation/extension de bâtiments communaux en espaces associatifs et salle polyvalente s’inscrit dans un projet global de restructuration du centre-village de Le Maisnil. Notre démarche est initiée par le contexte socio-urbain et nous prenons dès lors le parti d’orienter le projet vers le parc et la nouvelle place. La restructuration de la Ferme Lutun concrétise cette ouverture : l’ancien salon est requalifié en hall traversant donnant accès à la cour et aux activités ; l’ancien poulailler est remplacé par une aile s'étendant hors du corps de ferme ; la façade de l’ancienne grange est évidée pour amener le parc dans la ferme. 

Ce nouveau dessin reforme la cour carrée destinée aux activités associatives et crée un passage aisé vers le parc. Il tisse également un lien avec la future place de Le Maisnil et les équipements communaux tout en délimitant une cour technique consacrée aux ateliers municipaux. L’ouverture permet de conforter vies sociales et associatives : le nouveau porche offre une grande flexibilité pour les manifestations extérieures (scène de concert, préau pour la motricité et les centres aérés, espace d’exposition extérieur couvert). La cour de la ferme pourra néanmoins retrouver son intériorité en dehors des horaires de fonctionnement ou lors d'événements par la mise en place d’éléments de serrurerie.

Le renforcement de la centralité de la commune fonctionne également à grande échelle : deux nouvelles liaisons piétonnes convergent vers la place du village tout en desservant les édifices reconfigurés. Les parcs existants sont unifiés par un socle commun d’espaces publics et paysagers connectant les équipements communaux et affirmant l'identité du coeur de village. La circulation automobile est apaisée et de nouveaux usages sont offerts aux habitants (jardins pédagogiques, jeux, pétanque).

Principes architecturaux
Ambiances du projet
Coupes et façades

Halle multi-activités

Sailly-sur-la-Lys (62) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d’ouvrage : Mairie de Sailly-sur-la-Lys
Équipe : PLATO Architecture
Programme : Construction d’une halle sportive multi-activités (pétanque, mölkky, javelot, tir à l'arc)
Coût : 338 130 €HT
Superficie : 241 m² de surface de plancher
Phase : DET en cours

L’intervention consiste en la construction d'une halle multi-activités couverte comprenant des terrains de pétanque, des pistes de tire à l’arc, de mölkky, de bowling, de javelot et de tir sur cible. Le projet s'implante sur une parcelle actuellement occupée par une salle de sports et des terrains sportifs extérieurs, à proximité du Point Accueil des Jeunes. Notre intervention permet donc d'enrichir un programme sportif existant et d'engager le centre-bourg dans une nouvelle dynamique, correspondant aux ambitions de la municipalité pour le devenir de Sailly-sur-la-Lys. 

Ce nouveau volume s’implante de manière cohérente dans le site et répond idéalement à l’environnement proche, qu’il soit bâti ou non. Le choix du bac acier microperforé en façade ainsi qu’en toiture a été fait afin de respecter la matérialité de l’architecture environnante du complexe sportif de Sailly-sur-la-Lys, où la tôle est majoritairement utilisée. La grande complexité de ce projet était de proposer un terrain de jeux pour différentes disciplines. Il est donc question de trame et de superposition de manière à proposer une ossature métallique dont les dimensions s’ajustent aux contraintes des bâtiments voisins, de la végétation proche et du PLU de la commune.

Groupe scolaire de La Comté

La Comté (62) 2019-2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Mairie de La Comté
Equipe : PLATO Architecture + Atelier Richard Klein (étude historique) + NORTEC + BEHAL
Programme : Rénovation/requalification du groupe scolaire et des locaux associatifs de La Comté 
Cout : 1 174 820 € HT
Superficie : 580 m² de surface plancher
Phase : DET en cours

Le projet consiste à restructurer des locaux associatifs et un groupe scolaire en veillant à respecter le patrimoine bâti et paysager du village de La Comté. Côté rue, deux pavillons symétriques créent l'entrée de cet ensemble patrimonial composé en «U». L'aile gauche est détruite pour agrandir la cour et recevoir de nouvelles classes (1961). Une seconde extension prend place en continuité du pavillon gauche pour recevoir la mairie (1964). Ce site devient alors le pôle administratif de la commune jusqu'au transfert de la mairie dans l'édifice des Six Fontaines, permettant l'ouverture d'une bibliothèque et de locaux associatifs dans l'aile laissée vacante (1999). 

Aujourd'hui, malgré des travaux de rénovations, l'ajout d'une nouvelle clôture et le remaniement de la cour ont fini par occulter la richesse architecturale du complexe. Les nombreux bâtiments profitent de modes de chauffage et d'isolation thermique disparates qui induisent de gros écarts de performance thermique, allant d'espaces sous-chauffés à surchauffés. De nombreux espaces sont aujourd'hui vacants ou mal exploités.

En lien avec l'Architecte des Bâtiments de France, le projet est l'occasion de retravailler la fonctionnalité de l'ensemble du site tout en apportant un confort cohérent avec les attentes du XXIème siècle. D'un point de vue architectural, il s'agit de redonner leur intégrité aux bâtiment existants. Les nouvelles constructions se veulent minimales afin de ne pas ajouter un langage architectural trop bavard à un site qui en contient déjà de nombreux. Les extensions et préaux sont donc épurés, vitrés et ne rentrent pas en conflit avec l'existant. La première phase permettra la mise en service de l’école, avec deux classes de maternelle et une classe élémentaire (potentiellement deux dans le futur). La seconde phase permettra la réalisation de la cantine et de son réfectoire qui servira également de salle périscolaire. Cette phase permettra également la reconstitution d'une bibliothèque ainsi qu'un local associatif.

RIVEO - Logements

Marquette-lez-Lille (59) 2017-2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maîtrise d'Ouvrage : Spie Immobilier + SEM Ville Renouvelée
Equipe : MGAU mandataire + PLATO cotraitant + ARTELIA
Programme : 85 logements + 2 ERP
Coût : 8 420 000 € HT
Superficie : 6400 m² de surface plancher
Phase : DET en cours

L'opération de 85 logements est composée de quatre bâtiments organisés en U autour d'un jardin commun planté. Celui-ci s’ouvre largement vers le canal de la Deûle. Les failles entre chaque bâtiment offrent des vues de la ville au canal et/ou de la ville au jardin. Elles permettent également au soleil de pénétrer largement dans le coeur d'îlot. La déclivité existante de la parcelle (-2.5m environ) permet de créer deux niveaux de jardin.

Toutes les façades des bâtiments sont revêtues d’un parement de terre cuite de couleur ocre, rouge, orangée ou brune de façon à s’intégrer harmonieusement avec les constructions environnantes. Des menuiseries en bois encadreront les ouvertures. Au rez-de-chaussée, des volets roulants en aluminium de couleur sombre permettront d’assurer la sécurité des résidents tandis qu’aux étages, des brise-soleils de même matière et de même couleur offriront en plus une protection réglable aux rayons rasants du soleil du soir et du matin.

Les halls des bâtiments donnent tous accès directement aux locaux où sont remisés les vélos et aux locaux destinés aux ordures ménagères. Des accès piétons sont prévus depuis le jardin directement sur le chemin de halage de la Deule.

La grande majorité des stationnements est prévue en infrastructure sous les bâtiments. Toutefois, une partie du stationnement sera aérienne, cette poche de stationnements est positionnée au sud de la parcelle, côté opération tertiaire. Celle-ci est largement végétalisée afin d’en atténuer l’impact visuel depuis la rue.

Foyer de la Clairière

Marquette-lez-Lille (59) 2021

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : AGEMME
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Construction d'une salle de réception
Cout : 411 600 € HT
Superficie : 145 m² de surface plancher
Phase : ESQ en cours

Le projet consiste à construire une salle de réception au foyer d'éducation maternelle de La Clairière, situé rue Lalau à Marquette-lez-Lille. Le nouveau volume représente une rotule articulant le foyer avec le rang mitoyen de maisons individuelles. Un parvis permet de créer la transition entre la salle de motricité et la salle polyvalente, tout en redeffinissant les modalités d'accès PMR du bâtiment principal. Conformément aux besoins du programmee, l'accès au bâtiment est autonome de celui de l'établissement. Il comporte au rez-de-chaussée un hall d'accès desservant une salle polyvalente de 75 m2 - pouvant accueillir des ateliers de cuisine - et un bureau. A l'étage, un logement T2 autonome profitant d'une large terrasse ensoleillée est mis à disposition des visiteurs.

Stade Michel Bernard

Mons-en-Baroeul (59) 2018-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Mons-en-Baroeul
Equipe : PLATO Architecture + Kheops + Atelier Télescopique
Programme : Vestiaires + Club-House + Tribunes
Coût : 1 199 860 € HT
Superficie : 460 m² de surface plancher
Phase : Livré

Le bâtiment s'implante en limite de la voie publique sur l’avenue Léon Blum, créant une animation sur l'espace public. Le gradin-couvert pour sa part vient prendre place entre les deux terrains de football synthétiques existants, assurant ainsi une vision globale sur l'un comme sur l'autre. Le projet a été conçu de façon a répondre à plusieurs problématiques : créer un bâtiment pérenne, durable, facile d'entretien et d'utilisation ; créer un signal depuis l'espace public marquant l'entrée du stade ; conserver l'intimité des joueurs tout en favorisant les apports en lumière naturelle ; créer un espace convival appropriable par les 2 clubs et qui offre une vue sur les terrain.

Afin de répondre à ces demandes, le bâtiment à été conçu autour des 2 axes forts que sont la forme et la structure. La forme en shed permet l'éclairage naturel de toutes les pièces tout en préservant l'intimité des utilisateurs, cette séquence architecturale favorise également le renouvellement d'air naturel dans les locaux humides et libère un maximum de murs pour laisser place aux bancs et patères. La structure en mur préfabriqué isolé permet d'assurer la pérennité de l'ouvrage tant sur sa face extérieure qu'intérieure, elle permet également de minimiser le temps de chantier afin de redonner le plus rapidement possible le plein usage des terrains aux footballeurs. A ces 2 éléments de base du projet vient s'ajouter le mur rideau d'angle qui permet au club-house de s'ouvrir largement sur les terrains et d'assurer ainsi la jonction entre les vestiaires et le stade.

Les façades du bâtiment sont réalisées en béton préfabriqué gris clair, matricé (de type « lignes verticales aléatoires ») et lasuré (de type incolore mate). La couverture est en bac acier, la couvertine en débord est en aluminium gris anodisé. Les menuiseries extérieures en partie courante sont en chêne. Les menuiseries extérieures en toitures sont en aluminium gris anodisé. Le mur-rideau du club-house sont en ossature bois, et le brise-soleil en chêne. Les cheminements extérieurs et la terrasse sont réalisés en béton balayé. Les gradins eux aussi sont réalisés en béton et en chêne.

La Briqueterie

Sailly-sur-la-Lys (62) 2017-2019

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Mairie de Sailly-sur-la-Lys
Equipe : PLATO Architecture + HELIOS bureau d'études fluide 
Programme : Réhabilitation thermique, fonctionnelle d'un équipement sportif et culturel.
Coût : 1 200 000 €HT
Superficie :
 1450 m² de surface plancher
Phase :
 Livré

1900, une briqueterie produit à Bac-Saint-Maur des briques pour les constructions environnantes employant beaucoup de saisonniers venus notamment de Belgique. En 1930, les responsables décident d’arrêter la production car il fallait aller chercher l’argile trop loin pour que l’exploitation continue à être rentable. En 1940, après des travaux d’agrandissement et de transformation, le bâtiment est utilisé pour le teillage et le rouissage du lin, l'activité qui durera vingt-ans. Les bâtiments furent ensuite utilisés pour l’élevage de poulets ou le stockage des engrais et blé puis rachetés par la Ville de Sailly-sur-la-Lys afin de le destiner à la pratique sportive.

Depuis  1999 la briqueterie est donc un complexe sportif dans lequel évoluent le club de gymnastique, de Karaté Taï et du Judo. Aujourd'hui la Salle de la Briqueterie fait partie intégrante d'une réflexion globale sur la réhabilitation du patrimoine communal sur la commune de Sailly-sur-la-Lys. Outre les mises aux normes accessibilité PMR, et incendie la briqueterie fait "peau neuve" pour accueillir au sein d'une réhabilitation thermique de qualité des espaces plus conviviaux, chaleureux et mieux ventilés.

Perspective de nuit
Avant réhabilitation
Après réhabilitation
Parvis
Gymnase
Dojo
Salle de musique
Circulation

Maison d'enfants

Quesnoy-sur-Deûle (59) 2019-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Passerelle Vincent de Paul
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Extension + aménagement intérieur de salles de détente et d'activités pour enfants
Coût :  450 000 € HT
Superficie : 288 m² de surface plancher
Phase : Livré

Le projet d'extension et de réaménagement des salles d'activités et de détentes de la Maison d'Enfants se concentre sur le rez-de-chaussée de l'édifice existant. 

Les petites salles existantes, localisées dans un volume secondaire, sont restructurées et leur aménagement intérieur est modifié afin de laisser place à de nouvelles fonctions : deux grandes salles d'activités dédiées aux enfants, large circulation, sanitaires, direction, ménage... Une troisième salle d'activité est créée dans une nouvelle extension mise en oeuvre du côté de la rue Jeanne d'Arc, dans la cour secondaire. 

En conséquence, une partie du mur d'enceinte est détruite afin que l'extension puisse s'aligner en front à rue. De ce côté du nouveau bâtiment, la pente de toiture s'incline vers la parcelle, permettant à l'extension de s'ouvrir sur l'espace public. Le soubassement en briques en continuité avec l'existant est conservé et des ouvertures sont prévues en hauteur afin de procurer de la lumière à la nouvelle salle d'activité tout en préservant l'intimité des activités. 

L'extension s'adjoint à l'école existante par un pan de toiture incliné vers la rue. Une toiture terrasse s'intercale entre les deux toitures en pentes afin de gérer la question des eaux pluviales mais aussi de réaliser la transition entre l'échelle de l'école (bâtiment en R+2+combles) et l'échelle des extensions donnant sur rue (bâtiments en rez-de-chaussée).

Nous avons opté pour une construction aliant maçonnerie, charpente bois, couverture et bardage métalliques. Les aménagements intérieurs font la part belle au bois naturel laissé apparent ainsi qu'à la lumière naturelle. 

 

Cabinet Laenec

Armentières (59) 2018

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privé
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Réhabilitation d'un cabinet médical 
Coût : 220 000 € HT
Superficie : 150 m² de surface plancher
Phase : Livré

Situé à proximité du centre-ville d’Armentières, le cabinet médical Laennec est inscrit dans une ancienne maison de maître s’organisant sur deux niveaux autour d’une ancienne cour qui a été couverte pour servir de stockage. Les médecins avaient la volonté d’engager des travaux pour la mise aux normes de l’accès du cabinet depuis l’espace public et offrir des espaces de soins accessibles aux PMR en rez-de-chaussée.

Le projet a eu pour objectif de repenser les accès par la mise en place d’une rampe PMR à l’entrée du cabinet et de repenser l’ergonomie de l’espace d’accueil pour l’ensemble des utilisateurs dont les secrétaires, les médecins et les patients. L’espace de stockage arrière a été entièrement revu afin d’offrir de nouveaux bureaux et sanitaires accessibles en rez-de-chaussée, ainsi qu'un espace de détente en mezzanine.

Une verrière a été intégrée en toiture afin d’apporter de la lumière naturelle dans les espaces dédiés aux publics. La salle d’attente, espace centrale du cabinet, a été entièrement ouverte sur ces nouveaux aménagements offrant ainsi une vue panoramique sur l’ensemble du cabinet et une lecture plus simple des espaces.

Mise en accessibilité PMR du rez-de-chaussée
Reconfiguration des espaces d'attente
Conservation des modénatures existantes
Eclairage naturel des circulations
Reconfiguration des cabinets
Intégration d'une verrière

Office du Tourisme

Le Touquet (62) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville du Touquet-Paris-Plage
Equipe : PLATO Architecture + F.O.R.T. bureau d'études structure
Programme : Bureau d'information touristique et halle publique
Superficie : 300 m² de surface plancher
Phase : DCE en cours

La place du Centenaire, créée à l'occasion des 100 ans de la station balnéaire, doit être l'espace de transition entre la plage et la ville.
Après 5 années d'utilisation, il est établi qu'elle ne remplit que partiellement son rôle et doit être retravaillée afin de :
- Créer un espace de rencontre pour les résidents touquettois et les touristes : l'office de tourisme
- Structurer la place en créant de la hauteur / fond de scène et dissimuler les bâtiments techniques de l'Aqualud
- Offrir un espace couvert extérieur pour permettre d'animer la place quelques soient les conditions météorologiques.

 

Pour répondre à ces diverses problématiques, la dune artificielle créée le long du boulevard de la plage a été retravaillée pour y intégrer ces programmes.
Composé de 3 modules, l'édifice se mêle à la dune par son implantation, sa forme et sa matérialité.
A son extrémité Nord, il se compose d'un module étanche accueillant l'office de tourisme, largement ouvert sur la place.
Les modules du centre et du sud, quant à eux, créent une halle couverte, prolongement de la place et tampon avec l'office de tourisme.

 

La forme et la structure du projet sont nés des problématiques imposées à la fois par la maitrise d'ouvrage : un chantier court à faible nuisance, et par le sol : un remblai et du sable.
La structure primaire, composée de caissons triangulaires, est basée sur les principes du dôme géodésique. Cette forme géométrique permet également de minimiser les points d'ancrage au sol et donc, les fondations. Une surtoiture viendra habiller le tout en robinier, essence résistant naturellement à l'air salin. Afin de réduire la durée du chantier, l'ensemble a été concu en structure préfabriquée, ne demandant plus qu' à être assemblée sur place...

Salle Sarah Pitowski

Gondecourt (59) 2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Gondecourt
Equipe : PLATO Architecture + Kheops + F-O-R-T
Programme : Rénovation et extension des vestiaires et club-House de la salle de tennis de Gondecourt
Coût : 328 000 € HT
Superficie : 135 m² de surface plancher
Phase : Livré

Construite en 1991, la salle de Tennis Sarah Pitowski comporte un bâtiment principal abritant les courts de tennis et un volume secondaire en plain-pied qui fait office d'entrée, de club-house et de vestiaires. 

Le projet vise à repenser le fonctionnement actuel des locaux annexes pour répondre aux normes de la Fédération Française de Tennis et améliorer les conditions d’accueil des spectateurs comme des visiteurs / accompagnants. Notre conception prône l’utilisation de matériaux chaleureux et pérennes, tout en privilégiant les apports en lumière naturelle pour rendre les locaux plus agréables et économiques. 

L'intérieur de l'extension sur rue constituant l'entrée est restructuré pour contenir un grand club-house ouvert sur les courts, un bar plus fonctionnel avec réserve, un bureau de direction et d'accueil du public mieux disposé. Une nouvelle extension est créée au sud de l'extension existante, devant le volume des courts de tennis, pour accueillir les vestiaires et sanitaires. 

La verrière centrale de l'extension existante est supprimée : une toiture terrasse ainsi qu'un auvent sont recréés. La couverture des toitures à doubles pans est entièrement reprise mais leur forme est conservée. Toutes les menuiseries existantes en aluminium de teinte jaune seront remplacées par des menuiseries en aluminium de couleur grise, similaire aux nouvelles ouvertures.

L'enveloppe extérieure est entièrement modifiée afin d'optimiser les dépenses énergétiques : une isolation thermique est effectuée par l'extérieur.

Un parement de type bac acier Trapeza est mis en place sur les toitures et façades des volumes comprenant des toitures à double pan.

Le volume central à toiture terrasse, correspondant à l'ancienne verrière, ainsi que le nouveau volume sont recouverts d'un bardage bois vertical permettant de recréer une unité en façade.

Coupe sur l'entrée
Coupe vers les courts
Détail toiture _ Charpente apparente
Détail paroi _ Isolation thermique extérieure + remplacement menuiserie

Référentiel technique FFBaD

Paris (75) 2018-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Fédération Française de Badminton
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Rédaction du référentiel technique de qualité

Lors des Championnats d’Europe de Badminton organisés à Liévin du 11 au 16 février 2020, PLATO a présenté le référentiel technique de qualité aux cadres techniques de la Fédération Française de Badminton. Ce document pédagogique se veut utile, concret, et synthétique. Il a pour objet de rendre plus compréhensible les règles techniques de la Fédération et de décrypter les besoins spécifiques que cela implique dans la conception de salles de badminton ou dans la réhabilitation de complexes multisports. 

Au-delà d’être un véritable outil d’aide à la décision, ce document de référence vise à inciter les porteurs de projet à construire leur équipement sportif en partenariat avec la FFBaD pour ensuite investir dans la réalisation de salles spécifiques au badminton en évitant des erreurs irréversibles et préjudiciables aux finances publiques. Cette stratégie propre à la Fédération vise à passer un nouveau cap dans la structuration de ses clubs et de promouvoir le développement et la culture de ce sport sur l'ensemble des territoires.

Riche par la diversité des structures, le déploiement de salles dédiées à la pratique du badminton doit permettre de répondre à l’ensemble des besoins de la Fédération : du club implanté en zone de faible densité jusqu’au club de métropole, en passant par les clubs situés sur des communes de taille intermédiaire. Ainsi, nous proposons de développer plusieurs concepts de formats de salles - et non des plans types - répondant aux spécificités de chaque territoire et besoins locaux. Les concepts proposés doivent pouvoir s’adapter aux particularités locales en proposant un espace utile plus ou moins volumineux (plateau sportif modulable + annexes) et des options éventuelles. Les combinaisons de terrains de badminton permettent de nombreuses possibilités de types et de formes de salles. La petite taille du terrain de badminton et la grande souplesse de pouvoir combiner ceux-ci doivent permettre de voir autrement les équipements badminton. La possibilité de créer des formes de salle, en long, sur plusieurs rangs, en L ou en U ou toutes autres formes possibles doit permettre de s’implanter sur des sites ou des contextes auxquels on ne pense pas forcément au premier abord. Cela doit amener à une approche qui se veut souple et imaginative : ne nous enfermons pas dans le schéma classique du gymnase multisports, soyons créatifs et inventons des salles spécifiques au badminton afin de stimuler le développement de ce sport.

Terrain de base
Configuration de plusieurs terrains avec tribunes
Principe de renouvellement de l'air
Implantation des locaux annexes
Concept de salle spécifique badminton
Concept de salle omnisports

Salle Polyvalente

Sailly-sur-la-Lys (62) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Ville de Sailly-sur-la-Lys
Programme : Réhabilitation d'un bâtiment communal en salle polyvalente
Coût : 284 000 €HT
Superficie : 198 m²
Phase : Livré en 2018

L'équipement appartient à la mairie, et fait l'objet d'une réflexion globale sur le patrimoine communal de la commune de Sailly-sur-la-Lys.

Ce bâtiment est situé à proximité de la prévôté, un bâtiment communale inscrit aux monuments historiques, le long de la rue de l'église, à proximité de la rivière la lys.

Sa proximité en fait son intérêt, cette réhabilitation lourde consiste à revaloriser ce patrimoine tout en proposant un espace intérieur plus généreux et soucieux des économies énérgétiques par l'intégration de la gestion à distance, la domotique.

Les réflexions se sont portées sur le réemploie d'une salle à un usage multiple ouverte aux événements privés, la commune cherche à faire vivre au travers de cet équipement son patrimoine, pour Sailly, pour les Saillysiens et les visiteurs désirables d'organiser tous types d'évènements.

 

Vue extérieure existante
Chantier en cours
Vue intérieure existante

Immeuble du Vieux-Lille

Lille (59) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : SDC NEXITY – Syndicat de copropriété
Programme : Rénovation d'un immeuble d'habitation collectif et commerce
Coût : 60 000 € HT
Phase : Livré en mars 2017

Situé en cœur de ville de Lille, l'intervention s'est portée sur la rénovation et restructuration de l'angle de rue de la clef – Place des Patiniers dans le secteur de sauvegarde de la ville de Lille.

Ce chantier a fait l'objet d'un travail minutieux en étroite relation avec les Architectes des Bâtiments de France et réalisé par des entreprises spécialisées.

Plusieurs interventions ont été nécessaires et ont nécessité six corps de métiers différents, pour la réussite de ce projet.

La bonne coordination des différents lots, en étroite collaboration avec la maîtrise d'ouvrage ont permis ce résultat.


 

Façades projet place des Patiniers
Façades projet place des Patiniers
Façade latérale_ existante / projeté

ISERCO

Gondecourt (59) 2019-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Bureaux + showroom + halle de production
Phase : Livré

Le projet est situé sur une parcelle bordée d’espaces naturels et boisés, rue Denis Papin, dans la zone industrielle de Gondecourt. Les bâtiments existants sont utilisés pour la production, le stockage et pour les bureaux de l’entreprise ISERCO. Ils sont de type industriel, en béton préfabriqué, avec une toiture en tôle ondulée de type ciment gris et en ossature acier bardage tôles métalliques peintes. Il est question de construire un nouvel édifice pour la société comprenant des bureaux, des vestiaires et une halle de production. Pour ce faire, le bâtiment s’implante sur un axe Nord-ouest – Sud-est et mesure 30,50 mètres de large sur 72,50 mètres de long.

Pose des dalles béton alvéolées

PROMATEC

Douvrin (62) 2019-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Construction de bureaux + halle de production
Phase : Livré

La société PROMATEC, fabricant et applicateur de revêtements de sol en résine époxy, souhaite s'implanter dans le Parc des Industries Artois-Flandres, sur une parcelle à fort enjeu environnemental : au Nord, le canal d'Aire avec son chemin de halage et son cordon boisé ; à l’Est, un bassin paysager recueillant les eaux de l’ensemble du Parc tertiaire du Canal. 

Le projet conçu par PLATO consiste en la construction d'une halle de production, une partie applicateurs, ainsi qu'une partie vestiaires et bureaux avec toit-terrasse accessible. La nouvelle construction s’étend perpendiculairement à la voie et s’ouvre essentiellement à l’Est et au Nord afin d'offrir un envrionnement attrayant depuis les bureaux et espaces de payse.

 

Le bâtiment se compose de deux travées pour la partie production / stockage. La société se garde la possibilité d’étendre ces locaux à l’Ouest sur une travée de 15 mètres, laissant une marge d’isolement de 5 mètres par rapport à la limite séparative, conformément au règlement du PLU. Le bâtiment est construit en ossature poteaux béton et poutres lamellées-collées afin d’alléger la structure. Les panneaux en béton isolés des parois (offrant une bonne performance thermique) sont laissés apparents sur la partie production / stockage et couverts d’un bardage bois pour la partie bureau. 

 

 

 

Un nouveau parking végétalisé de 27 places est créé. Deux aires de déchargement pour poids-lourds sont implantées au Nord en accès direct à la halle de production. Un parking camionnettes le long de la façade Est est mis en place. Un abri-vélo couvert proche de l'entrée des bureaux peut accueillir 7 vélos.

 

Le projet se veut vertueux pour l'environnement par le respect de l'environnement (mise en place de la gestion écologique du site par éco-pâturage à moutons et la limitation des surfaces perméables au niveau des parkings en dalles béton engazonnées) et l'intégration au site (plantations végétales diverses, préservation de vues dégagées vers le canal, intégration paysagère du parking en dalles béton-gazon).

 

Cabinet de Kinésithérapie

La Bassée (59) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : construstion d'un cabinet paramédical
Coût : 155 000 € HT
Superficie : 107 m²
Phase : Livré en janvier 2017

 

Organisé sur un angle de rue sur la commune de La Bassée, le bâtiment est organisé de plain pied, le long de la rue de la Marne.

L'ensemble en L s'organise autour d'un espace commun dédié à la motricité, composé de bureaux utiles à la prise en charge du patient,

ainsi qu'un espace d'attente situé proche de l'entrée principal de l'établissement.

Une construction neuve réalisée en structure mixte, maçonnerie et ossature bois, 

le bardage bois apporte un rythme de lecture en façade, proposant ainsi un matériau durable et de qualité en front à rue.

 

Vue projetée rue de la Marne
Vue projetée jardin
Vue intérieure projet

Fives Cail Zebra

Lille (59) 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Soreli
Equipe : Atelier Smagghe (Architecte Mandataire / en charge de la partie communication du marché)
Programme : Sécurisation & Communication du site Fives Cail
Coût : 100 000 € HT
Phase : Livré en septembre 2016
Photographie : Julie Meigneux

Le site Fives Cail Babcock est situé dans le coeur du quartier de Fives, dans les faubourgs de l'est lillois, à 3 stations de métro du centre de Lille. La restructuration urbaine du site de l’usine FCB en quartier à vocation majoritairement résidentielle pose la question du maintien ou non des structures existantes.

Conformément à la volonté de préserver la mémoire collective du site et de profiter des volumes capables générés par les halles, une politique de mutation a été préférée à une politique de démolition/reconstruction. A ce titre le projet vise à ouvrir le site aux visiteurs et aux riverains. Pour ce faire, il prévoit la création d’un axe continu, traversant plusieurs ilots de la ville.

Pour répondre au mieux à cette problématique, l’ensemble de cette déambulation est traité selon un principe commun : le Zébra...

A mi-chemin entre le Street art et les déclinaisons anamorphiques de George Rousse ou Felice Varini, ce motif à pour objet d’unifier le site dans les différents secteurs sur lequel il se décline :
- Une zone historique part de la rue pierre Legrand pour rejoindre la rue anatole de la forge.
- Une plutôt artistique rend hommage à la dernière réalisation sortie de l’usine F.C.B : les éléphants de Lille 3000.
- L’intérieur de la halle, reprend le zebra tout en gardant la lisibilité de la structure existante.

Le principe constructif permet l'adéquation entre :
- Respect de l'existant : la structure métallique secondaire, support des panneaux, est clamée sur les poteaux cornières de la halle F7 afin de ne pas endommager les structures existantes tout en facilitant leur futur dépose
- Esthétique / Durabilité : les matériaux sont brut et inaltérables, permettant la durabilité demandée pour l'opération, certaines clôtures ayant pour vocation à rester 30 mois
- Cout / Temps de chantier : le plancher collaborant est un matériaux de grande production facillitant l'approvisionnement et la gestion des coûts tout en assurant une mise en oeuvre et un temps de chantier minimal grâce à la portée admissible.

Zebra Historique_ Voie nouvelle
Zone d'expression_ Voie nouvelle
Zebra miroir_ Voie nouvelle
Parvis Est_ Passage couvert
Clotures communicantes_ Passage couvert
Clotures communicantes_ Passage couvert

Réhabilitation de logements en tissus diffus

Métropole lilloise (59) 2017-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : La Fabrique des Quartiers
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Réhabilitation de logements sociaux en tissus diffus
Phase : Accord-cadre de maîtrise d'oeuvre 2017-2020

Le projet concerne la réalisation de missions de base de maîtrise d'oeuvre pour la réhabilitation de logements en tissus diffus :
- 7 cour Delaplace _ Wattrelos
- 50 rue Victor Hugo _ Houplines
- 113/165 Rue Jeanne d'Arc _ Armentières
- 35 rue Bernos _ Lille Fives
- 19 Cité des 4 chemins _ Lille
- 335bis rue Jules Guesdes _ Roubaix

Ces immeubles possédés par la Fabrique des Quartiers sont destinés à la revente à des maîtres d'ouvrages divers (locatif social, locatif privé, accession...). 

Les typologies sont celles fréquemment rencontrées sur la métropole lilloise : maison 1930, individuelle ouvrière, maison de courée, immeuble de rapport, immeuble mixte. Ces habitations développées en hauteur sont caractérisées par des parcelles étroites ayant subies des extensions anarchiques en partie arrière. Cela a pour conséquence la réduction, voire la disparition, des espaces extérieurs. Enfin, ces logements de basse qualité énergétique ne sont pas raccordés aux réseaux d'assainissement public. 

La réhabilitation a pour objectifs :
- La lutte contre l’habitat insalubre
- La lutte contre la précarité énergétique
- La valorisation du patrimoine existant
- La diversification de l’offre en logements
- L’intégration du vieillissement des populations
- L’innovation technologique

Diagnostic de logements en tissus diffus

Métropole lilloise (59) 2017-2020

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : La Fabrique des Quartiers
Equipe : PLATO Architecture
Programme : Réhabilitation de logements sociaux en tissus diffus 
Phase : Accord-cadre de diagnostic 2017-2020

Le projet concerne la réalisation de diagnostics de logements en tissus diffus :
- 1 rue d'Ecosse _ Houplines
- 38/40/42/45 rue Victor Hugo _ Houplines
- 15 rue Miribel _ Wattrelos
- 3 rue du Four à Chaux _ Lille Sud
- 69 rue Malsence _ Lille Fives
- 149 rue de Philadelphie _ Lille Fives
- 37 rue de Babylone _ Roubaix

Ces immeubles possédés par la Fabrique des Quartiers sont destinés à la revente à des maîtres d'ouvrages divers (locatif social, locatif privé, accession...). 

Les typologies sont celles fréquemment rencontrées sur la métropole lilloise : maison 1930, individuelle ouvrière, maison de courée, immeuble de rapport, immeuble mixte. Ces habitations développées en hauteur sont caractérisées par des parcelles étroites ayant subies des extensions anarchiques en partie arrière. Cela a pour conséquence la réduction, voire la disparition, des espaces extérieurs. Enfin, ces logements de basse qualité énergétique ne sont pas raccordés aux réseaux d'assainissement public. 

 

Banque de France

Armentières (59) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Equipe :
  ETR Ingénierie + Economistes Becquart
Programme : Réhabilitation d'une ancienne banque de France logements et cabinets paramédicaux avec parking extérieur.
Coût :
520 000 € HT
Superficie :
3500 m²
Phase : Livré en 2017

La Banque de France d'Armentières est située en cœur de ville, ce bâtiment remarquable à été édifié en 1923. Utilisé depuis près d'un siècle, ce bâtiment a rythmé l'activité et la vie des Armentièrois. Un patrimoine laissé depuis près de dix années en l'état suite au départ des bureaux de la Banque de France.
Celui-ci était utilisé parfois pour l'utilisation de ses décors pour le tournage d'oeuvres cinématographiques récemment pour la série "Les petits meurtres d'Agatha Christie".

 


Le projet de réhabilitation a eu pour objectif la remise aux normes de l'établissement avec de nouvelles contraintes programmatiques tout en valorisant et conservant le caractère identifiable du bâtiment de la Banque de France.
Le programme comporte 7 Cabinets médicaux-paramédicaux + 12 Logements. Cette réhabilitation à vocation d'usage mixte et s'organise sur quatre niveaux.

 

 


Le rez-de-chaussée, dédié à recevoir du Public, est accessible depuis le stationnement en intérieur de cour, les étages supérieurs offrent, quant à eux, des logements standing desservis par un ascenseur panoramique central à la cage d'escalier monumentale existante. La lumière, les volumes, les détails et moulurations ont été réemployés dans la composition mettant en scène l'âme de ce lieu chargé d'histoire.

 

 

Vue perspective
Vue intérieure projet
Vue intérieure projet
Vue intérieure

Bureaux en co-working

Bondues (59) 2017

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Réhabilitation et transformation d'une maison en 9 bureaux 
Coût : 500 000 € HT
Superficie : 300 m²
Phase : Livré

Le projet consiste à réhabiliter cette maison classée à l'IPAP pour la transformer en bureaux à destination de professions libérales. Il s'agit d'une maison "de notable de bourg", typologie qui se distingue des autres constructions villageoises par le fait que ces maisons sont plus cossues, isolées de leurs voisines en s'implantant au milieu d'un jardin clos par un mur, une grille ou une haie. Cette typologie d'habitat est caractéristique de l'installation des notables en milieu rural, fin du XIXe début XXe siècle. Elle est aussi en quelque sorte la première forme d'habitat pavillonnaire implantée sur la commune et présente des qualités dont on pourrait s'inspirer, d'où l'importance de les préserver. D'autre part, le jardin et ses plantations rompent avec le linéaire bâti de l'avenue du Général de Gaulle, et participent pleinement à l'animation de l'espace public. Il existe peu d'exemples de ce type sur Bondues, elles sont caractéristiques de leur époque de construction, et donc de l'évolution de la commune. Le programme nécessite une extension sur la façade Nord afin d'améliorer les circulations verticales dans le bâtiment. Réalisée en ossature bois, ce volume sera bardé de zinc pigmento. L'ensemble des travaux réalisés le seront dans le respect de l'existant.

Détail escalier

Séminaire au Mont des Cats

Godewaersvelde (59) 2015 - 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Secours Catholique de Lille
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Foyer d'accueil + Salle de réunion
Coût : 505 000 € HT
Superficie : 595 m2 de surface plancher
Phase : Livré

La délégation souhaite réhabiliter les bâtiments existants afin de pérenniser ces activités et de permettre leurs polyvalences.

L’intervention prévoit d’accueillir au sein de la maison, un foyer pour 15 personnes et des salles de réunions dans l’ancienne école.

Les locaux de vie de la maison tel la cuisine et la salle d’activité seront situés au RDC et rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les chambres se développeront à l’étage avec de nouveaux aménagements, principalement des sanitaires et douches permettant ainsi l’indépendance de certaines chambres. Des travaux de mise en conformité, sécurité et accessibilité, seront effectués.

Un studio attenant à la maison au-dessus de l’espace cuisine sera également rendu accessible.

Principalement minéral, le parvis de la cour et les différents cheminements guideront les usagers vers les entrées principales des bâtiments.

Un espace végétalisé à l’avant sera proposé afin de permettre un jardin traversant de part et d’autre de l’ancienne école. Une terrasse accessible depuis les cheminements extérieurs, mais aussi depuis la salle d’activité et la cuisine permettra aux personnes à mobilité réduite de profiter d’un espace de convivialité extérieur.

Vue depuis la rue de Godewaersvelde
Vue depuis le jardin

Villa sous les pins

Le Touquet (62) 2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Rénovation complète de la Villa 
Phase : Livré en octobre 2016

Initialement résidence secondaire, les nouveaux propriétaires de la maison ont souhaité en faire leur résidence principale. L’adaptation du lieu à leurs usages quotidiens a nécessité la redéfinition de certains espaces et la transformation d’autres, dans le plus grand respect de l’architecture de l’ensemble bâti, protégé au titre des Monuments Historiques : inscription des façades, toitures et de la pergola.

La villa, œuvre d’un trio architectes Emile Molinié, Charles Nicod et Albert Pouthier, connus pour de grandes réalisations au Touquet présente un caractère néo-anglais teinté de néo-basque. Une grande rigueur et une grande sobriété s’en dégagent.

Sa situation en forêt et à l’angle de plusieurs voies, accentue son emprise paysagère marquée d’un cadre végétal exceptionnel.

Le réaménagement concerne les trois niveaux intérieurs de la maison, l’extérieur et le jardin ayant été précédemment rénovés.

Chambre parentale
Salle de bain 1
Salle de bain 2

Brasserie les Alliés

Marquette-lez-Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Equipe
 : Nathalie Dhenin + Etienne Furgerot + Zorn
Programme : Bureaux
Superficie : 520 m² de surface plancher
Phase : Livré en janvier 2016
Photographie : Zorn

Située à Marquette-lez-Lille, l’ancienne Brasserie «Les Alliés» constitue un élément patrimonial important de la commune à proximité immédiate de la Deule, depuis laquelle s’ouvre un large panomara sur la future ZAC Jeanne de Flandres. Cette situation de surplomb lui offre aussi une visibilité remarquable qui en fait un marqueur à l’entrée de la ville.

 

Le projet de rénovation de ce bâtiment et sa destination prennent corps par la mutualisation d’énergies et de compétences de professionels de l’Architecture, du Patrimoine, et de champs artistiques complémentaires souhaitant l’investir professionellement.Le projet s’inscrit dans une démarche respectueuse du site, de l’Architecture du bâtiment et de son histoire tout en répondant aux contraintes liées aux activités respectives de chacun.

 Le bâtiment est, de plus, situé dans la servitude des monuments historiques du fait de sa proximité avec les Grands Moulins de Paris.

PLATO a investi les lieux en janvier 2016.

Vue depuis la cour
Vue façade deule

Micro-crèche

La Chapelle-d'Armentières (59) 2015-2016

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Haut comme 3 pommes
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Micro-créche de 12 berceaux
Coût
 : 180 000 € HT
Superficie : 132 m²
Phase : Livré en septembre 2016

Dans un souci d’exemplarité en terme d’engagement pour la préservation de l’environnement et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi qu’en respect du règlement de lotissement, le souhait de la maîtrise d’ouvrage est d’inscrire le projet de micro-crèche dans le cadre d’une démarche environnementale, sans exigence de certification, mais en se basant sur le référentiel Haute Qualité Environnementale présent dans le règlement de lotissement, tout en respectant les normes thermiques actuelles (RT2012).

La construction est édifiée à l’alignement de façon à marquer le caractère urbain de cette parcelle d’angle ainsi que la fonction du bâtiment. Cette implantation permet de dégager un espace plus généreux au sud pour les espaces extérieurs.

Par soucis environnementaux et de rapidité de mise en œuvre, il a été fait le choix de réaliser la micro-crèche en ossature bois. La volumétrie est celle d’une maison de type longère à double pente, celle-ci s’insère parfaitement dans le contexte avoisinant qui est celui d’un lotissement. Cependant l’écriture architecturale se veut résolument contemporaine et représentative de ce que peut être la qualité environnementale. Cette volumétrie permet d’offrir de beaux volumes dans les pièces d’activité. La façade Nord est traitée par des châssis bois de petites dimensions tandis que la façade Sud s’ouvre plus généreusement sur le jardin.

 

Façade sur rue
Voligeage en cours
Vue intérieure

La cité Saint-Maurice

Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'ouvrage : Ville de Lille + La fabrique des quartiers
Equipe :
 Cécile Leblanc, paysagiste - Axel Vénacque, architecte + Richard Klein, architecte + HB Etudes & Conseils, cabinet d’études sociologiques + NJC, économie de la construction/AMO/OPC + Optère, optimisation des performances thermiques/énergies + renouvelables/environnement

La cité Saint-Maurice - L’héritage d’une expérience architecturale et sociale

Documentaire de 26 minutes réalisé dans le cadre de l’étude de revalorisation de la cité Saint-Maurice et des Journées du patrimoine 2014.

La cité Saint-Maurice représente une expérience innovante à l’époque de sa construction en 1854. Elle s’inscrit parmi les exemples élaborés en France sous l’impulsion de Napoléon III afin d’améliorer les conditions de logement de la classe ouvrière. Construite à la campagne, aux portes d’une ville de Lille encore enserrée dans ses remparts, la cité Saint-Maurice offre un logement décent aux locataires qui y sont admis. En contrepartie, la vie à l’intérieur y est collective et régit par un règlement auquel chacun doit se soumettre. Aujourd’hui encore, la cité Saint-Maurice apparaît aux urbanistes comme une opération d’une grande modernité. Avec ses appartements et ses maisons, son local associatif et ses jardins partagés, elle regroupe des types de logements diversifiés autour d’espaces et de services communs favorisant les liens solidaires ou intergénérationnels.

Jaquette du DVD

Loft

Marquette-lez-Lille (59) 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Privée
Programme : Création d'un loft dans un bâtiment industriel
Phase : Livré en janvier 2016
Photographie : Zorn

Cet appartement est situé au deuxième étage d’une ancienne usine, entièrement transformée et, rénovée par une copropriété.

Le projet vise à rendre lisible la structure et les volumes initiaux du bâtiment, afin d’en préserver le caractère. Le type 3 en duplex propose donc une configuration complètement ouverte. Deux mezzanines se développent autour d’une double hauteur, situées à l’angle sud-est du bâtiment. Le loft bénéficie ainsi d’une orientation à 360°.

Poutres et poteaux en fonte, mur en brique, fenêtres cintrées maintiennent l’histoire du lieu, tandis que des aspects plus contemporains l’inscrivent dans la réalité fonctionnelle et économique actuelle : percement droit, valchromat noir, panneaux lamibois Baubuche, placostil peint, etc.

Tri et distribution de vêtements

Calais (62) 2014 - 2015

en savoir +fermer -

Imprimer

Maitrise d'Ouvrage : Secours Catholique d’Arras
Equipe : Emilien Cathelain en tant que gérant de l’Atelier maA + Verdi Ingénierie
Programme : Bureaux + Salle de réunion + Salle d'activité + Zones de Tri/Stock/Distribution de vêtements
Coût : 520 000 € HT
Superficie : 1200 m²
Phase : Livré en décembre 2015

La délégation du Secours Catholique installée jusqu’alors dans le centre-ville de Calais, souhaite déplacer ces locaux dans un ensemble de bâtiments situé rue de Moscou à proximité du port.

Le programme consistait à réhabiliter une ancienne entreprise de TP, pour la transformer en bureaux, salle de réunions, et salles d’activités pour l’équipe locale dans une première partie, puis créer des zones de tri, de stock et distribution de vêtements pour les migrants et personnes défavorisées dans une seconde partie.

Au vu de la très grande surface à traiter, l’économie a été présente à toutes les phases du projet. Les choix techniques se sont orientés sur des matériaux industriels, résistants et économiques, en adéquation avec l’histoire du site et le contexte avoisinant.

L’intervention clarifie les volumes, en s’efforçant d’identifier le projet de l’existant.

Entrée princiaple
Détail de façade